Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/10/d744751905/htdocs/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 205

Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/10/d744751905/htdocs/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 258

Gilets jaunes : le gouvernement admet des “dysfonctionnements” après les violences à Paris, des propositions à venir

Le restaurant "Le Fouquet's" incendié samedi 16 mars sur les Champs-Elysées à Paris © AFP – Zakaria ABDELKAFI

Paris, France

Autour de la table : le Premier ministre, la ministre de la justice, le ministre de l'Intérieur et son secrétaire d'Etat. Edouard Philippe, Nicole Belloubet, Christophe Castaner et Laurent Nuñez se sont réunis ce dimanche à 17h30 à Matignon après les violences qui ont émaillé la manifestation parisienne des Gilets Jaunes samedi.

A l’issue de cette réunion, le gouvernement a reconnu des "dysfonctionnements" dans le dispositif de sécurité. "_L'analyse des événements met en évidence qu'_il s'est révélé insuffisant dans son exécution pour contenir ces violences et éviter les agissements des casseurs, admet Matignon. Il faut tirer toutes les conséquences de ces dysfonctionnements."

Ce lundi à 11h30, le Premier ministre fera donc des "propositions d’adaptation" au chef de l’Etat.

Les critiques des syndicats de police

Pour David Michaux, le secrétaire national CRS à l'UNSA Police, de mauvais choix ont été faits. "On a 12 compagnies de CRS qui ont été cantonnées et cloisonnées pour sanctuariser l'Élysée et on a laissé les débordements se faire, explique-t-il sur France Info.

Je suis scandalisé de voir qu'on ne fait plus du tout travailler des gens formés pour procéder à des interpellations." – David Michaux, secrétaire national CRS à l'UNSA Police

Pour Christophe Rouget, le secrétaire général adjoint du Syndicat des cadres de la sécurité intérieure, "on ne peut pas mettre un policier devant chaque magasin". Lui s'interroge sur l'attitude des manifestants : "On a vu une haie d'honneur qui a été faite à des blacks blocs. […] C'est une délinquance diffuse ou par procuration."

Le syndicat des commissaires de police réclame lui une "solution politique" et non sécuritaire. "Ce ne sera ni à la police, ni à la gendarmerie de régler la crise des Gilets Jaunes", souligne David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale. Selon lui, "le but n'est pas tant de savoir si c'est un échec du service d'ordre lui-même. Moi j'ai envie de dire que c'est plutôt _un échec des Gilets Jaunes_.

Source France Breizh Izel

Partagez cette information sur vos réseaux !