Quimper en Cornouaille

Le Blog de Louis MENARD

Louis MENARD
Quimper

Retrouvez ci-dessous votre article :

Les sauveteurs sont prêts à intervenir sur la plage du Treustel à Combrit. (©Côté Quimper) Ouverts tous les jours durant l’été 2019, de 13 h à 19 h, les 32 postes de secours des plages du Finistère sont confiés au Sdis 29 (Service départemental d’incendie et de secours) par 19 collectivités territoriales. Sur la plage du Treustel à Combrit, un nouveau poste vient d’ouvrir. « La plateforme existait déjà, donc il n’y avait pas besoin de moyens pour construire le poste », informe le capitaine Gilbert Gire, conseiller technique départemental de la surveillance des baignades. 180 sauveteurs par an Chaque année, ce sont pas moins de 180 nageurs sauveteurs sapeurs-pompiers qui sont recrutés et dispatchés dans les différents postes. Nous avons trois sauveteurs en permanence et quatre le week-end pour pouvoir jongler en fonction de la présence des vacanciers sur la plage. Exceptionnellement pour celle de La Torche à Plomeur, on en compte cinq à cause de ses courants pouvant être dangereux. Les sauveteurs sont majoritairement étudiants. « Il y a un turnover de 30 % de jeunes tous les ans. Mais certains d’entre eux peuvent avoir cinq ans d’expérience », explique le capitaine Gire. En début de saison, les sauveteurs sont beaucoup plus vigilants. Les vacanciers n’ayant pas encore pris les bons réflexes, comme par exemple se mouiller la nuque avant de se baigner, le risque d’hydrocution est bien réel. Leur mission est de les informer des dangers. Le matériel « On est surtout sur un dispositif préventif mais on a aussi le matériel pour intervenir si besoin. Sur 2 900 interventions, 1 900 sont bénignes », assure le capitaine Gilbert Gire. Chaque matériel a sa spécificité. • Le paddle board est une planche de sauvetage. Elle permet de se tenir à deux ou trois personnes dessus. Elle ne crée aucun risque, au contraire d’un bateau à hélice qui peut s’avérer dangereux pour la personne secourue. • La frite est une longue bouée accrochée à une sangle. Ceci permet, d’un côté, que le baigneur soit attaché, et de l’autre, qu’il puisse flotter. La panique peut entraîner la noyade pour le baigneur comme pour le sauveteur. Le fait d’être bien tenu rassure la personne.  • La chaise haute placée au bord de l’eau permet au sauveteur de surveiller au-delà du premier train de vagues. • Les postes de secours disposent également de matériels pour les personnes à mobilité réduite. Pour celles qui peuvent nager et sont autonomes, l’hippocampe, à l’instar d’un fauteuil roulant, sert simplement à les transporter sur le sable jusqu’à l’eau. Pour celles qui sont dans l’incapacité de se baigner sans assistance, le tire à l’eau le leur permet en s’y accrochant. Infos pratiques Baignade surveillée de 13 h à 19 h selon les postes de secours.

Source: Cote Quimper
Plages du Finistère : la saison est lancée pour les sauveteurs

Partagez cette information sur vos réseaux !

About Louis

Municipales

D'autres infos :