Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/10/d744751905/htdocs/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 205

Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/10/d744751905/htdocs/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 258

PHOTOS – Un maire sympathisant LREM des Côtes d’Armor voit sa mairie et sa maison taguée

Mairie de Calanhel – Capture d'écran Google maps

Calanhel, France

L'enquête continue après la tentative d'incendie au domicile de Richard Ferrand à Motreff, dans le centre Finistère. Toute la classe politique a apporté son soutien au président de l'Assemblée nationale. Et ce n'est pas un cas isolé. Une soixantaine de députés auraient été victimes de menaces depuis le début de la crise des gilets jaunes : menaces, tags, insultes.

Dernière victime en date, Cyril Jobic, le jeune maire (33 ans) de Calanhel, près de Guingamp, sympathisant La République en marche. Il a découvert tags insultants sur la façade de la mairie et de sa maison. On peut y lire "élus tous pourri", mais aussi "ISF", "RIC"… Sur la façade de son domicile, "collabo", à côté de "LREM corruption", dont la peinture blanche bave sur les murs de pierres.

Il y a quelques jours, invité au ministère de la Cohésion des territoires, il avait fait remonter les cahiers de doléances locaux auprès du ministre Sébastien Lecornu mais aussi mis en doute le référendum d'initiative citoyenne. Faut-il y voir la cause de ces inscriptions ? Il n'y a pas, sur les murs, de revendication.

"C'est une toute petite commune, de 230 habitants. On n'a jamais eu de souci de cet ordre-là. C'est une surprise énorme. "Collabo", ça a du sens, c'est violent." – Cyril Jobic, maire de Calanhel

Le maire de Calanhel a reçu le soutien du préfet des Côtes d'Armor et de nombreux élus, notamment le député de sa circonscription, Yannick Kerlogot : "Je mesure l'urgence de faire bloc. C'est l'ensemble des élus qui est visé".

Outre Richard Ferrand, ce week-end, d'autres élus ont vu leur résidence prise à partie. C'étaient des tags pour le ministre François de Rugy sur l'île d'Ouessant et pour le député LREM Didier Le Gac.

Source France Breizh Izel

Partagez cette information sur vos réseaux !