Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/10/d744751905/htdocs/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 205

Warning: Use of undefined constant full - assumed 'full' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/10/d744751905/htdocs/wp-content/plugins/rss-post-importer/app/classes/front/class-rss-pi-front.php on line 258

Ludovic Jolivet. Pas encore candidat mais déjà en campagne

Ludovic Jolivet l’assure, en cas de candidature et de réélection, il se limitera à deux mandats.

Ludovic Jolivet l’assure, en cas de candidature et de réélection, il se limitera à deux mandats. (Yves Madec)

« J’ai vocation à faire un second mandat ». Cette phrase, Ludovic Jolivet la répète en boucle depuis deux ans. Le maire sortant se prononcera sans doute au début du printemps, mais sa candidature fait peu de doute. D’autant qu’il n’a jamais caché son plaisir d’être à la manœuvre et qu’il ne lâchera pas comme ça son rêve de pôle métropolitain. « Quand vous me verrez avec mon écharpe rayée, cela voudra dire que je suis candidat », plaisante-t-il, en référence au symbole de sa campagne 2014. En attendant il n’est peut-être pas encore officiellement candidat, mais le maire défend déjà son bilan. Ses propos, jeudi en conseil municipal, lors du vote du cinquième budget du mandat, ressemblaient fortement à un discours de campagne. « C’est la première fois depuis 1960 qu’il n’y a pas de hausse d’impôt pendant un mandat. C’est une fierté. Il fallait réduire la dépense, nous l’avons fait, et sans rupture de service. Chapeau à tous mes collègues. J’estime que l’on ne pouvait pas faire mieux avec moins d’argent public. Près de 20 M€ de baisse. Nous avons maîtrisé nos projets, et nous rendons une situation financière saine ».

Reste à savoir, toujours en cas de candidature, qui Ludovic Jolivet entraînera dans sa future liste forcément colorisée LR, puisqu’il est resté fidèle à sa famille politique ? Malgré, assure-t-il, de nombreux appels du pied d’En Marche. « J’aurais pu y aller dix fois, Bruno Le Maire m’a souvent sollicité. Je n’ai jamais cherché l’investiture. Mais je n’ai pas changé d’avis sur le Président, ce n’est pas un centriste, c’est le Président le plus libéral de la Ve République ».

Il ne serait cependant pas contre le renfort de certains Marcheurs. « À condition qu’ils soient au clair, je ne voudrais pas de gens recyclés ». Restera aussi à clarifier la situation de deux membres de sa garde rapprochée, issus de ce club des cinq comme il l’appelle, ce comité de direction qui définit la politique de la Ville. Guillaume Menguy, l’adjoint à l’urbanisme, a quitté Les Républicains, et Isabelle Le Bal, sa première adjointe, n’est pas la dernière à marquer ses différences, comme sur le référendum des halles.

Seule certitude, Ludovic Jolivet se limitera à deux mandats. « C’est suffisant, il ne faut pas que l’hôtel de ville devienne la chose du maire ». Et pas question d’envisager une quelconque destinée parisienne. « Député ? Oh non, je suis un élu de territoire, attaché à Quimper et la Cornouaille. Et puis, je ne suis pas très Parisien dans l’âme ».

Partager

Tweeter

Envoyer

Imprimer

Agrandir

Mode nuit… Article original

Source Télégramme Quimper

Partagez cette information sur vos réseaux !