La jumenterie de Cornouaille se visite à Briec-de-l'Odet

Laura Salaün et Olivier Briand avec des jeunes du troupeau. (©Côté Quimper.) À Briec-de-l’Odet, dans le Finistère, la jumenterie de Cornouaille est ouverte à la visite tous les samedis matin de juin à octobre. Laura Salaün et Olivier Briand accueille le public au moment de la traite des juments et leur présentent leur ferme et les produits qu’ils fabriquent à partir du lait de leurs juments. Lire aussi : Producteurs locaux : à Guengat, des porcs noirs gascons élevés en plein air Ils ont repris la ferme qui est dans la famille d’Olivier depuis plusieurs générations, après des parcours professionnels qui n’avaient rien à voir avec l’agriculture : Laura était gestionnaire d’assurances, Olivier ambulancier. Ils ont passé leur brevet professionnel de responsable d’exploitation agricole et se sont installés en janvier 2018. Nous avons 12 juments, un étalon et leur suite. Ce qui représente actuellement 29 bêtes. Ce sont des chevaux de traie breton pure race. Une espèce menacée que nous souhaitons contribuer à sauvegarder. La ferme de 40 hectares est en agriculture biologique. Trois hectares fournissent des céréales, le reste est en herbe. Ce qui permet l’autonomie alimentaire. Quelques vaches complètent le cheptel, broutant ce que les juments ne mangent pas. Vie en troupeau Au champ comme dans le hangar, les juments et leurs petits vivent en troupeau. « C’est assez rare d’en voir ainsi dans les champs, alors nombreux sont les passants qui s’arrêtent pour les photographier », s’amuse Olivier Briand. De l’avis des deux éleveurs, le cheval de traie est un animal fort sympathique : « Il impressionne par son physique – certaines de nos juments dépassent la tonne – mais il est paisible, cool, pas farouche, voire même collant ! » À la jumenterie de Cornouaille, les bêtes portent toutes des noms à consonance bretonne. « Nous avons bien fait de choisir cette race. Plus on avance, plus on les aime !’ Les juments sont de pure race cheval de traie breton. (©Côté Quimper.) Lait, savons, cosmétiques La traite a lieu une fois par jour, le matin, du lundi au samedi. « Une jument donne environ 2 litres de lait, quand elle le veut bien, ce qui n’est pas toujours le cas !, sourit Laura Salaün. Nous avons du lait jusqu’en octobre et le sevrage des poulains. Le reste de l’année, nous travaillons le lait stocké. » Avec le lait de leurs juments, Laura et Olivier produisent du lait surgelé ou lyophilisé (le plus souvent consommé sous forme de complément alimentaire pour des cures revitalisantes), et des savons. À la rentrée 2019, ils devraient lancer une gamme de cosmétiques : crème visage, crème main et lait corporel. Le lait de jument est moins gras que le lait de vache et donc plus digeste, il est léger en bouche. Il a une saveur végétale. Les produits de la jumenterie de Cornouaille sont commercialisés dans la boutique de la ferme, dans des magasins biocoop et pharmacies, dans des salons et sur le site internet de la jumenterie. View this post on Instagram 7h, Rentrée des Chevaux 🐴🐴🐴… #Chevalbreton #laitdejumentbio #BZH #Bretagne #Finistère #Quimper #agriculteursdebretagne #campagnebretonne #naturelovers A post shared by La Jumenterie de Cornouaille (@lajumenteriedecornouaille) on Jul 9, 2019 at 12:01am PDT Infos pratiques Visite tous les samedis de juin à octobre à 9 h 30. Lieu-dit Penity à Briec-de-l’Odet. C’est gratuit. La boutique de la ferme est ouverte du lundi au vendredi de 17 h 30 à 18 h 30 et le samedi de 14 h à 18 h. https://lajumenteriedecornouaille.bzh/

Source: Cote Quimper
La jumenterie de Cornouaille se visite à Briec-de-l'Odet

Partagez cette information sur vos réseaux !