Finances publiques dans le Finistère : une nouvelle organisation en projet

Ce document est la proposition de la direction départementale des finances publiques. Il fera l’objet d’une concertation jusqu’en octobre 2019. Catherine Brigant, l’administratrice générale des finances publiques dans le Finistère, a choisi le lundi de Pentecôte pour faire une conférence de presse et dévoiler son projet d’une nouvelle organisation de ses services. Entrée en vigueur prévue à l’horizon 2022. La carte que nous mettons sur la table n’est qu’un document de travail. Jusqu’en octobre 2019, il va faire l’objet d’une concertation avec nos agents, les organisations syndicales, les élus, le préfet.  Il paraît donc prématuré d’en tirer des conclusions définitives. Cependant, dans cette proposition, il est envisagé le transfert des services fiscaux de Quimperlé vers Concarneau et le transfert des services de contrôle fiscal de Morlaix vers Châteaulin. « Rien n’est décidé. Nous devons attendre les réactions des élus », insiste Catherine Brigant. 47 accueils de proximité  Principale nouveauté à noter : la création d’accueils de proximité. Dans le Finistère, 47 communes sont concernées contre 22 actuellement. Cette mesure découle du Grand débat national organisé après la crise des Gilets jaunes et des annonces faites par Emmanuel Macron, fin avril 2019. Lire aussi : Les annonces d’Emmanuel Macron seront mises en oeuvre dans les six mois Catherine Brigant reprend : « Il s’agit de proposer un accueil de proximité sur chaque canton. Les particuliers pourront s’y rendre sur rendez-vous. Nos agents auront pour mission de répondre à leurs questions et traiter leur dossier. » Ce déploiement sur le terrain vient contrebalancer le recours aux procédures sur internet. Il faut maintenir un lien physique et permettre à tous les administrés d’avoir accès à nos services.  Le maillage des trésoreries va évoluer  Les services des finances publiques, en 2019, dans le Finistère. (©Document fourni par la direction départementale des finances publiques.) Le maillage des trésoreries va par ailleurs évoluer. Catherine Brigant refuse de parler de fermeture. « Contrairement à ce que l’on croit, les trésoreries travaillent à 90 % pour les collectivités et environ 10 % pour les particuliers. Dans ce projet, nous allons les regrouper pour constituer des équipes suffisamment importantes pour assurer une activité soutenue, pérenne et rationalisée. »  Dans le département, les finances publiques comptent environ 1 200 agents.

Source: Cote Quimper
Finances publiques dans le Finistère : une nouvelle organisation en projet

Partagez cette information sur vos réseaux !