Quimper en Cornouaille

Le Blog de Louis MENARD

Louis MENARD
Quimper

Retrouvez ci-dessous votre article :

Ce jeudi, j’ai assisté en tant que simple citoyen au dernier Conseil Municipal de Quimper. Lors des échanges des différents élus au sujet des événement de Kermoysan, un seul n’a pas eu la langue de bois et s’est exprimé de façon clair et précise.

Touché par la sincérité de ses propos, je lui ai demandé de m’envoyer son texte pour le partager avec vous :

Merci de partager cet article largement autour de vous

Conseil Municipale du jeudi 26 septembre 2019-09-25 

Intervention de Mr Christian Rose Conseiller Municipal

“Monsieur le maire, mesdames et messieurs les élus, chers collègues,

C’est la première fois en cinq ans et demi que je prends la parole, je parlerai sans filtre. Je suis habitant de Penhars depuis 28 ans, commerçant depuis 12 ans, élu depuis 5 ans et demi. Ceci est un cri de douleur, mon cœur il saigne. Je vis Penhars, je respire Penhars, mon cœur est Penhars!

Il s’est passé des événements épouvantables à Kermoysan le mardi 10 septembre dernier. Tout cela est parti d’une partie de rodéo dans une cour d’école primaire à Kerjestin vers 18h, ma fille et mon petit fils qui est scolarisé dans cet établissement, ont manqué de se faire renverser par cette moto. La police est arrivée peu de temps après, confisque la moto et à partir de là ça part en sucette. 

14 véhicules de brûlés! 

Bizarrement, je n’en veux pas aux incendiaires, car ces événements étaient prévisibles!

J’explique.
Dans la nuit du 17 mai dernier, quatre véhicules sont incendiés dans le quartier de la piscine de Kerlan Vihan. Je reçois dans cette même nuit vers deux heures du matin, des photos d’un véhicule calciné. C’était la propriétaire de ce dernier qui me les a expédié sur mon téléphone. Pour preuve que les habitants de Penhars savent trouver mon numéro.
Dès le lendemain je suis sur le terrain et je vais trouver les habitants. Ils m’expliquent et me disent leur peur, ils ne comprennent pas.

Le 20 mai à 9h18, j’envoie un courriel à quatre élus. 
Ce courriel disait:

 « Monsieur le maire, mesdames et messieurs les adjoints,

Cette nuit ont eu lieu des incendies de voitures, proche de la piscine de Penhars! 

Les habitants de Penhars sont à bout, lorsqu’ils appellent la police, on leur répond “on a pas le temps”, par contre, la police vient le matin vers 8h où tout est calme! 

Ca fait 27 ans que j’habite Penhars, c’est la première fois que j’entends parler de création de milice de la part des habitants!!!!

Je me pose des questions! Ca fait peur!

Pour cela je voulais vous en faire part, car un dérapage est si vite arrivé. Dans l’attente d’une réaction rapide et surtout efficace de la part de notre police nationale, 

je vous prie d’agréer Monsieur le Maire et mesdames , messieurs les adjoints, l’expression de mes sentiments les plus respectueux!

Christian ROSE »

Je suis étonné qu’aucun des élus n’ait réagi aux mots: milice, peur et dérapage! Vous vous rendez compte monsieur le maire: une milice à Quimper!

Quand j’envoie un message à Yves Gentric pour une branche d’arbre qui pourrait être dangereuse, pour une fuite d’eau dans le cimetière de Penhars ou l’écroulement d’un mur dans la cour de la salle des Pics Verts, il prend contact avec moi dans l’heure pour en savoir plus (même quand il est en vacance à des centaines de km de Quimper) Il fait le nécessaire rapidement. C’est ce que j’appelle une personne qui rempli bien sont rôle d’élu: c’est à dire qu’il est à l’écoute et efficace.
Par contre, j’utilise les mot milice, peur et dérapage, aucune réaction des élus.

Les élus qui ont reçu ce message sont:

  • Monsieur Ludovic JOLIVET, maire de Quimper 
  • Madame Valérie LECERF-LIVET, adjointe de Penhars 
  • Monsieur Philippe CALVEZ chargé de la coordination des mairies de quartier 
  • Madame Valérie POSTIC, chargé de la sécurité et de la tranquillité

Pas un appel (en retour), comme le dit la chanson:  «Tout va très bien madame la Marquise»

Encore heureux qu’ils n’y ai pas eu de blessés! Ou pire!

J‘étais un relais très important entre les habitants et vous, monsieur le maire, vous avez préféré m’écarter de toutes décisions et d’organisations sur le quartier.

Je suis un homme de terrain, je sais à quelle porte aller frapper pour discuter avec les gens, ils m’expliques leurs problèmes, leurs attentes de la part de la mairie donc du maire.

Vous auriez pris la peine de me téléphoner ne serait-ce qu’une minute, vous auriez fait le nécessaire pour mettre le motard hors d’état de nuire à l’époque. 

Monsieur le maire, revenez sur terre! Vous n’êtes plus au contact de la réalité!


Dès le lendemain des événements, nous étions deux élus partis aux contacts des habitants traumatisés de la soirée, nous savions d’où venait cette essence. 

Il ne venait pas du chantier du city-stade, nous avions demandé aux ouvriers si ils avaient des bidons d’essence! Ils nous ont assurés que non.

Vous avez une idée?

C’est une communauté de personnes qui siphonnent l’essence dans les réservoirs des véhicules à Penhars qui a fourni le carburant.

Monsieur le maire, votre politique de quartier à Kermoysan est un véritable échec, que dis-je un naufrage. Kermoysan est devenu votre Titanic.

Qu’avez-vous fait pour empêcher la fermeture du commissariat annexe de Penhars … rien. Sur tous les commissariats annexes de Quimper, c’était celui qui fallait conserver!

Il y a 5 ans, quand je vous ai parlé du city-stade, c’était le moment de le faire, aujourd’hui, les habitants de Penhars le prennent comme un cadeau électoral. 

C’est trop tard! 

Je prédis un avenir assez sombre pour ce city-stade, l’avenir nous le dira!

Avez-vous monsieur le maire discuté avec les personnes qui ont empêché les incendiaires de s’en prendre aux véhicules rue de Kerjestin? 

Ou avec le jeune qui avec son klaxon a alerté les habitants rue du Languedoc? 

Ou encore avec les personnes qui sont allées au contact direct avec les incendiaires, rue du Poitou? 

Moi oui. Je suis resté avec certaines personnes 1 demi-heure ou 1 heure à discuter. A la fin ils me racontaient leur vie.

La cerise sur le gâteau, c’est la réunion exceptionnelle de Quartier qui a eu lieu la semaine à la maison des Services de Penhars. Vous avez fait croire aux personnes présentes que l’action des incendiaires et du motard était préméditée, et ben non, absolument pas. 

Kermoysan est une cocotte minute, prêt à exploser. 

Vous faites l’autruche.

Je n’ai entendu que le mot répression, et non prévention! Vous savez que la violence engendre la violence! Ça fait des années que je vous dis ainsi qu’aux adjoints concernés: 

«Attention, on est en train de perdre une génération»

Et puis, me traiter de guetteur, à Kermoysan dans le contexte actuel et dans une réunion! Monsieur le maire, voici la preuve du dédain que vous avez envers certains membres de votre majorité! 

Monsieur le maire, revenez sur terre! Vous n’êtes plus au contact de la réalité!

Aujourd’hui j’ai une grosse pensée pour les 14 familles touchées par ce drame qui aurait dû, je le répète, être évité. Une de ces personnes m’a dit lundi 23 septembre, qu’elle a dû payer 200 € de sa poche pour faire enlever l’épave de sa voiture, la mairie aurait dû prendre cela en charge! 

200 € pour ces victimes, c’est énorme! Maintenant il faut qu’elle remplisse un formulaire pour se faire rembourser, on appelle ça la double peine: on brûle sa voiture mais elle doit avancer l’argent pour la faire dégager!

Merci de votre écoute!
Christian Rose
 

Partagez cette information sur vos réseaux !

About Louis MENARD Quimper

Animateur du Blog d'actualités sur Quimper en Cornouaille.

Municipales

D'autres infos :