Cinéma : une palme d'or bien méritée pour Parasite

Parasite, du réalisateur sud-coréen Bong Joon-ho, a remporté la Palme d’or au Festival de Cannes. Récompense bien méritée pour ce film très abouti, qui combine une mise en scène forte et efficace, une belle photographie et une justesse de jeu des acteurs, au service d’un scénario surprenant et palpitant. Bong Joon-ho se plaît avec habileté et malice à mélanger les genres, de la comédie noire au thriller angoissant en passant par la satire sociale, la magie opère. Ses personnages sont attachants, chacune de leur personnalité est nourrie avec intelligence, et leurs liens forts insufflent l’émotion nécessaire dans la dureté du propos, provoquant une agréable empathie, dans cette atmosphère kafkaïenne. Il crée la surprise Il réussit une superbe montée en puissance, sans jamais perdre la cohérence et le file de l’histoire, mais surtout il crée la surprise ! Quel bonheur lorsque le cinéma vient nous cueillir ainsi. Parasite est à vivre et non à résumer pour ne pas être défloré, toutefois il est intéressant de se rappeler une des définitions du mot : organisme vivant qui se développe au sein d’un organisme hôte pour survivre, pouvant provoquer des troubles, sauf s’il y a symbiose… Mais l’Homme en est-il vraiment capable ? Soleñ De La Turmelière   La bande annonce :

Source: Cote Quimper
Cinéma : une palme d'or bien méritée pour Parasite

Partagez cette information sur vos réseaux !